шаблоны сайт визитка joomla
Скачать шаблоны Joomla 3.5 бесплатно
jeudi 15 novembre 2018
Photos: DR Source: koaci

Côte d'Ivoire / Frais annexes trop élevés, un établissement public de Bouaké déserté par les élèves

Place ce Jeudi 25 Octobre au Lycée  Moderne TSF de Bouaké d'entrer dans la danse des revendications, liées aux frais annexes, trouvés trop élevés comme constaté sur place par KOACI.
 
Les élèves ne sont pas passés par quatre chemins. Réduction drastique du montant fixé ou désertion de l'établissement par les élèves,tel est la problématique qui a réuni le proviseur Akpa,et certains membres de l'administration à une réunion urgente,afin de trouver une solution à ces revendications.

Selon Aman Donald,vice président sortant des délégués élèves du Lycée Moderne TSF,l'arrêt des cours de ce Jeudi est dû à plusieurs choses,<< le motif de la grève c'est que les inscriptions ont trop monté.Au début de la rentrée,les frais annexes étaient fixés à 17000 fcfa ici,les élèves ont fait la grève et ça été suspendu.À notre grande surprise,on donne des feuilles aux chefs de classes sur lesquelles,il est écrit que l'inscription physique est fixée à 14 000 fcfa. Pourtant,nous devons payé les tee-shirts d'EPS à 3 000 fcfa.Au regard de tous ces calculs qui nous reviennent à 17 000 fcfa,nous avons jugé bon d'arrêter les cours et de parler à l'administration pour trouver un meilleur prix à fixer (...) Je crois bien que c'est l'établissement qui a fixé ce prix car à ma connaissance,au Lycée Moderne Jeunes Filles,les frais annexes sont à 8 500 fcfa... On nous parle de construction de bâtiment, pourtant,l'année dernière pour la rentrée 2017-2018,chaque élève a payé 3 000 fcfa pour la construction de ce supposé bâtiment et jusqu'à la fin de l'année,on a rien vu. Ça faisait plusieurs millions tout ça. Je pense qu'ils peuvent prendre cette somme pour faire les travaux dont ils parlent (...) Cette somme est partie où et puis on ne peut pas commencer à construire avec ? >> 

Présent lors de l'échange avec l'élève, un professeur visiblement affecté, fait savoir à KOACI que << cette situation est vraiment déplorable.Nous avons tous payé 6 000 fcfa pour l'inscription en ligne de nos enfants,et on nous inflige cela.Ce n'est pas normal. Nous sommes tous parents d'élèves et ça nous revient extrêmement coûteux.>> 

La rencontre d'échange qui est organisée par le proviseur,avec certains acteurs,concernés par le problème,étant toujours en cours,les élèves,à travers Aman Donald,vice président sortant des délégués élèves, ambitionnent de récidiver les actions de grève tant que les frais annexes,ne seront pas considérablement diminués. 

T.K.Emile

 

Lu 27 fois