шаблоны сайт визитка joomla
Скачать шаблоны Joomla 3.5 бесплатно
jeudi 15 novembre 2018
lhorizoninfo.com/photos/DR

Khashoggi étranglé puis démembré de manière préméditée, selon la justice turque

Après avoir passé trois jours à Istanbul, le procureur saoudien est rentré à Riyad sans faire d'annonce. La justice turque, elle, a donné des éléments très importants qui renforcent les accusations envers l'entourage du pouvoir saoudien, et le parti de Recep Tayyip Erdoğan a affirmé mercredi 31 octobre que le plus « haut niveau » du pouvoir saoudien aurait commandité le meurtre du journaliste saoudien.

Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

Une nouvelle fois, les responsables de l’AKP, le parti de Recep Tayyip Erdoğan, vont plus loin que la justice : leur porte-parole Omer Celik a affirmé mercredi 31 octobre que le journaliste n’aurait pas pu être exécuté sans des ordres au plus « haut niveau » du pouvoir saoudien. Selon lui, Riyad sait forcément où se trouve le corps du journaliste assassiné.

Le pouvoir politique turc prend chaque jour moins de précautions pour pointer du doigt le royaume saoudien et exige toujours l’extradition des suspects vers la Turquie. Et Ankara accuse de plus en plus ouvertement les autorités saoudiennes de ne pas coopérer « sincèrement ».

On l’avait vu déjà mardi 30 octobre lorsque M. Erdoğan avait lui-même demandé au procureur saoudien des résultats concrets au plus vite, mais cet officiel est parti d’Istanbul mercredi 31 sans faire d’annonce, d’où ces réactions outrées du parti au pouvoir. Réactions aussi violentes dans la presse progouvernementale jeudi 1er novembre, qui comme à l’habitude se fait le porte-voix du palais présidentiel, qui accuse le procureur saoudien d’être venu à Istanbul non pas pour découvrir la vérité, mais au contraire, pour dissimuler les preuves de l’assassinat.

 
AdChoices
RFI

Lu 51 fois