шаблоны сайт визитка joomla
Скачать шаблоны Joomla 3.5 бесплатно
jeudi 15 novembre 2018
lhorizoninfo.com/photos/DR lhorizoninfo.com/photos/DR

"Colis piégés" aux États-Unis / "C'est la faute de Trump", tacle Alain Duhamel Spécial

ÉDITO - Des colis contenant des engins explosifs ont été adressés ces derniers jours à plusieurs personnalités américaines, qui ont en commun une opposition affichée ou supposée à Donald Trump.

 

Dix colis suspects et deux nouvelles cibles, l'acteur Robert De Niro et l'ancien vice-président Joe Biden. La liste des personnalités hostiles à Donald Trump visées par des bombes artisanales s'allongeait, jeudi 25 octobre, tandis que le président américain accusait les médias d'être en "grande partie" responsables de la "colère" dans la société américaine. "C'est la faute de Trump", abonde Alain Duhamel, même s'il reconnaît que sa responsabilité est indirecte.

"Donald Trump est le plus grand producteur mondial de violence politique verbale", développe l'éditorialiste sur RTL. Et de poursuivre : "Il s'est fait connaître comme présentateur à la télévision à cause de sa violence, il s'est fait élire parce qu'il était une tempête permanente et il préside d'une façon où chaque intervention est une imprécation et chaque tweet est une agression".

 

Malheureusement, cette violence politique n'est pas l'apanage des États-Unis, puisqu'elle est bien présente en Europe. "Être un opposant à Vladimir Poutine, c'est risquer de se faire casser la figure le soir, de se retrouver en prison voire de se faire assassiner", explique Alain Duhamel. Et qui dire de la France, où 40% des suffrages exprimés lors de la présidentielle de 2017 se sont portés vers des candidats des extrêmes. "Quand il est de bonne humeur, Jean-Luc Mélenchon est un Georges Marchais cultivé. Quand il est de mauvaise humeur, c'est un Donald Trump illettré", tacle l'éditorialiste, en références aux dernières saillies du leader de La France insoumise.

Alain DuhamelJournaliste RTL


 

About Author